Historique






[ HAUT ]
Concours de musique du Canada / Retour vers l'accueil
Pour nous joindre  
Historique

Fondé à Montréal en 1958, sous le vocable « Le Festival national de Musique », le Concours de musique s’étend à la ville de Québec dès 1959. Trois années plus tard, alors qu’il regroupe aussi les villes de Rimouski, Chicoutimi, Thetford-Mines, l’appellation de ce Concours devient « Les Festivals de Musique du Québec ». Puis d’autres sections régionales québécoises se forment. En 1968, la charte de constitution nécessite une dénomination plus appropriée : « Le Concours de Musique du Québec inc. »

Avec la croissance que connaît le Concours, les dirigeants et les dirigeantes procèdent en 1969 au réexamen des règlements généraux et du programme musical. Cet exercice nécessite l’aide de précieux collaborateurs et collaboratrices de la scène musicale de l’époque, dont la pianiste et pédagogue Yvonne Hubert, le directeur musical Wilfrid Pelletier et le compositeur et pédagogue Jean Vallerand. À la suite de cette analyse, on procède à la révision des critères d’admission au Concours afin d’élever les standards de performance.

En 1971 l’organisme prend une dimension nationale avec l’ajout de l’Ontario. Par la suite s’associeront au Concours, entre 1971 et 1982, les huit autres provinces. Devenu « Concours de musique du Canada », le prestigieux mouvement s’est révélé un objectif privilégié pour des musiciennes et des musiciens qui ont atteint, aujourd’hui, un calibre d’envergure internationale.

C'est également en 1971, que le comité organisateur met sur pied une section particulière destinée aux jeunes interprètes désireux de se mesurer aux exigences des concours internationaux de musique. Cette section appelée « Tremplin international », est maintenant reconnue comme une référence majeure sur l’échiquier des concours de musique au Canada.

Subventionné au Québec en partie par le ministère de la Culture et des Communications, le Concours de musique du Canada est constitué d’un réseau de bénévoles, de professeurs, de collaboratrices et de collaborateurs qui œuvrent ensemble, à partir de leur région respective (quatorze sections), au développement de l’excellence musicale de la jeunesse québécoise et canadienne.

En 2017, le Concours de musique du Canada expérimente une nouvelle formule et un répertoire actualisé. Au lieu d’avoir une Épreuve régionale devant deux juges et une Épreuve provinciale devant trois juges, il y a mise en place d’une Audition nationale devant cinq juges dans chaque région du pays, suivie de la grande Finale nationale.

Le Concours de musique du Canada a célébré en 2018 son 60ième anniversaire de fondation; il a alors pris le nom de Concours de musique du Canada-Canimex, faisant ainsi une plus grande place à son partenaire principal, le groupe Canimex.